.st0{fill:#FFFFFF;}

Données sur les effets secondaires des vaccins Covid-19 

 mai 17, 2022

Par  Thomas

Les médicaments ayant une véritable autorisation de mise sur le marché (AMM) sont délivrés avec une notice. Les laboratoires sont tenus de mentionner dans celle-ci les effets secondaires potentiels ; ainsi par exemple, en mai 2022, le laboratoire Sanofi avait été condamné pour manque d'informations sur une notice (voir ici).

En revanche, un médicament en cours d'essai clinique n'est pas accompagné d'une telle notice. C'est le cas pour les vaccins Covid : l'information sur les effets secondaires (potentiels ou avérés) est donc censée être délivrée oralement, et non par écrit comme c'est le cas pour les fiches d'informations avant toute opération chirurgicale.

Or, il s'est avéré que l'information orale délivrée aux patients dans le cadre de la vaccination Covid-19 était très insuffisante, si ce n'est inexistante. C'est ce que l'association Citoyens Libres des Pyrénées a pu établir par le biais d'un constat d'huissier (dans le cadre de plaintes pénales ; voir ici).

Par ailleurs, les médias traditionnels ont pendant longtemps refusé de se pencher sur le sujet des effets secondaires de ces vaccins, entretenant l'idée selon laquelle ceux-ci étaient sans véritable risque pour la santé. Pourtant, il s'agit là d'une toute nouvelle technologie, comme l'a confirmé le PDG de Pfizer, Albert Bourla, le 10 mars 2022 : 

« L'ARNm était une technologie, mais nous avions moins d'expérience, seulement deux ans de travail sur ce sujet, et en fait, l'ARNm était une technologie qui n'avait jamais livré un seul produit jusqu'à ce jour, ni vaccin, ni aucun autre médicament ».

https://www.washingtonpost.com/washington-post-live/2022/03/10/transcript-wp-subscriber-exclusive-albert-bourla-author-moonshot-inside-pfizers-nine-month-race-make-impossible-possible/

On peut lire la même chose dans le rapport financier pour 2021 de Biontech : 

« A notre connaissance, à l'exception de notre vaccin COVID-19 et de MRNA-1273 (Moderna), aucune immunothérapie à ARNm n'a été approuvée ou n'a reçu d'autorisation d'utilisation d'urgence ou d'autorisation conditionnelle de mise sur le marché à ce jour par la FDA, l'EMA ou une autre autorité réglementaire comparable. Le succès de la découverte et du développement d'immunothérapies à base d'ARNm (et d'autres) par nous ou nos collaborateurs est très incertain et dépend de nombreux facteurs, dont beaucoup échappent à notre contrôle."

Le même rapport précise que les effets secondaires pourraient ne pas être reconnus ou gérés de manière appropriée par le personnel médical traitant.

« Nous prévoyons de devoir former le personnel médical qui utilise nos produits candidats afin qu'il comprenne les profils d'effets secondaires pour nos essais cliniques et lors de toute commercialisation des produits. Une formation inadéquate à la reconnaissance ou à la gestion des effets secondaires potentiels de nos produits candidats pourrait entraîner des blessures ou la mort du patient ».

https://investors.biontech.de/static-files/50d0cafc-b2c1-4392-a495-d252f84be105

C'est la raison pour laquelle l'association Citoyens Libres des Pyrénées a souhaité se pencher sur le sujet des effets secondaires des vaccins Covid-19, en écrivant une lettre au président de l'OPECST : https://blogs.mediapart.fr/edition/en-bigorre/article/100322/citoyens-libres-des-pyrenees-interpelle-cedric-villani-et-les-parlementaires

En complément de cette lettre, voir cet article sur les effets secondaires des vaccins Covid, dont la conclusion alerte les institutions de santé publique sur la mise en danger de nombreuses vies humaines :  https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S027869152200206X

On notera aussi premièrement une augmentation de la mortalité des 15 – 44 ans en Europe depuis l'été 2021 (voir ici). Rappelons qu'en France, les décès des jeunes de moins de 25 ans ont été moins nombreux en 2020 qu'en 2019 (− 6 %) et ceux des 25-49 ans quasi stables.

Deuxièmement, une étude de l'INSEE parue en mai 2022 montre une hausse importante de la mortalité pour les moins de 35 ans entre 2020 et 2021 ainsi que pour la tranche d'âge 35 - 54 ans (voir ici).

Puisqu'il est parfois compliqué de savoir où se rendre pour consulter soi-même les données sur les effets secondaires des vaccins Covid-19, voici quelques explications.

Il suffit en réalité de cliquer sur les liens suivants : 

Pour l'EMA, il faut ensuite :

           (- Accepter la clause de non-responsabilité)

           - Cliquer sur "rapport sur les effets indésirables suspectés des médicaments pour les substances"

           - Cliquer sur la lettre "C", et descendre jusqu'à "COVID-19" pour trouver les vaccins Covid distribués en Europe

           - Cliquer sur le vaccin dont vous souhaitez avoir les données d'effets secondaires

           - Cliquer sur "Number of individual cases for a selected reaction" (nombre de cas individuels pour une réaction sélectionnée)

           - Cliquer sur "Reaction groups" (groupes de réaction) pour faire défiler les différentes atteintes organiques (en particulier "cardiac disorders", "general disorders", "infections", "nervous system disorders", "respiratory", "vascular") puis en sélectionner une.

Pour chacune de ces atteintes, le dernier tableau en bas à droite indique le nombre de morts suspectés (« fatal »), les problématiques résolues et celles non résolues.

NB : il faut garder à l'esprit qu'entre 1 et 10 % des effets secondaires sont réellement déclarés.

NB : après avoir cliqué sur le vaccin Covid-19 de votre choix, les informations sont uniquement en anglais ; mais en général les moteurs de recherche ont une fonction intégrée de traduction et sont capables d'afficher la page en français. Il vous faut simplement trouver la fonction "traduction" de votre moteur de recherche.

Postes connexes :

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}